LE SPAHIS

Niveau 1 ou Open water , baptème possible autour de l'ilot de la Fourmigue

Historique de l'épave :

 

Le Spahis était un vapeur de 52,8 mètres de long et 7,45 mètres de large, lancé à La Seine en 1864.
Il a appartenu à la Compagnie de Navigation Mixte jusqu'en 1874, puis successivement à la compagnie Fraissinet (jusqu'en 1883) et à la compagnie Morelli jusqu'à son naufrage le 9 octobre 1887.
En pleine nuit, aveuglé par l'orage, il entre en collision avec l’île de la Fourmigue. Il s'enfonce lentement par la proue, entrainant avec lui quelques passagers. Il est difficile de chiffrer à ce jour le nombre exact des pertes humaines. Une estimation fait état d'une vingtaine de personnes disparues sur la centaine d'occupants du navire. Les survivants, qui ont trouvé refuge sur l'îlot seront secourus le lendemain matin par les pécheurs du Lavandou.

Description :

 

Située en pleine mer l’île de la Fourmigue est un minuscule rocher perdu dans la baie du Lavandou à 3 km environ de la côte. Elle est surmontée d’un phare afin d’éviter aux bateaux la nuit le sort du Spahis. L’île étant toute petite et peu élevée, elle est soumise à tous les vents (Mistral, vent d’Est…).
Le mouillage ne sera donc possible que si la météo est clémente. Autre option : largage et récupération au parachute. Le Spahis est situé au Sud-Ouest de l'îlot.
Cette épave est une des rares de la côte d’azur à être accessible dès le niveau 1 avec le Cimentier de Porquerolles et le Chaouen du Planier. La découverte de l'épave commence vers 10-12 mètres, où on peut encore contempler la chaudière.
Le plus gros des restes du Spahis se trouvant dans la zone de 20 à 25 mètres. Seule la proue est dans un état de conservation intéressant. Couchée sur babord, elle offre à la vue du plongeur ses chaumards et son gros cabestan central. Bien que très abimée, l’épave est agréable à contempler. On peut sans risque pénétrer à l’intérieur, car le bois du pont a disparu laissant le bardage à nu. La roche qui surplombe le site est parsemée de débris (ferrailles, tôles...) appartenant au Spahis et au Général Paoli qui a sombré en 1881.
Cette épave a un autre intérêt, elle est tout à fait accessible pour une plongée de nuit. Ce site revêt alors beaucoup plus d’intérêt car les poissons sont plus visibles que durant la journée.

 

Faune et flore :

 

La flore fixée n’est pas très importante. La faune est variable : congre, murène, langouste et mérous peuvent être au rendez-vous selon les saisons. L’été notamment, du fait de l’affluence des plongeurs et pécheurs, elle se fait rare et discrète. Il est préférable d’y plonger au printemps ou en automne, on aura ainsi plus de chance de voir des petits mérous et des langoustes. Néanmoins on y trouve communément des poulpes, serrans, crénilabres, girelles, rascasses, sars… Il n’est pas nécessaire d’avoir un phare ou une lampe. La flore quant à elle est représentée par les spirographes (26-28 m), sabelles, plumulaires, anémones et autres éponges. Il n’y a malheureusement pas de gorgones. L'herbier de posidonie recouvre les alentours du site.

SAINT P'HYERES PLONGEE

254 chemin mottura

83400 les salins d'Hyères

 

06 72 50 53 83

email de contact :

info@hyeres-plongee.com


Saint P'Hyeres Plongee
vos accessoires de plongée à prix usine!!!

 Sports Nautiques Varvar tourisme infos

Mairie.com